• Django Retroman

Boomtown : Retour sur une des series les plus sous cotees des annees 2000

Mis à jour : févr. 21

Boomtown : Retour sur une des series les plus sous cotees des annees 2000 :




- Ce n'est pas vraiment le Gange n'est-ce pas ? Et ce n'est même plus tout à fait un fleuve . Quand j'étais gosse , cette saloperie débordais souvent . Ils ont bétonnés les berges dans les années 50 . Londres a la Tamise , Paris a la Seine , Vienne a le Beau Danube Bleu , Los Angeles a...un conduits d'égoûts a ciel ouvert . C'est tout ce que on . Alors faut faire avec .


C'est sur ces mots de Greg Germain en VF ( Coucou Will Smith ) filmant un homme au observant le fleuve Los Angeles que commence Boomtown .


Personnellement ça me fait également penser à la première séquence nihiliste de The Wire .


" This is America man "




Si on me demandait de citer une série largement sous côtée et passée aux oubliettes je penserais directement à Boomtown .


Boomtown c'est quoi ?


Une série policière crée par Graham Yost en 2002 pour la chaine NBC .


Pour vous faire une idée du personnage , Graham Yost était sur le scénario de la série de guerre Band of brothers produite par Steven Spielberg et Tom Hanks .


Petite remise en contexte :


En ce début des années 2000 , NBC cherche à concurrencer la chaine HBO qui proposait ( déja ) à l'époque , des séries hauts de gammes telles que les Soprano , Oz , Sex in the city , Six Feet Under ou encore The Wire .


C'est donc dans ce contexte que naît Boomtown .


Série policière si il en est certes , mais avec un concept on ne peut plus original largement influencé par la narration non linéaire chère à Tarantino , qui a fait ses preuves sur Pulp Fiction , ou encore Jackie Brown .


Synopsis officiel :


Cette série met en scène des enquêtes criminelles vues sous l'angle de tous les protagonistes : les policiers, l'assistant du procureur, une secouriste des urgences et une journaliste.


Le titre Boomtown peut autant faire référence à une ville en expansion que la volonté de Yost de dresser un portrait éclaté de Los Angeles et ses bas fonds .


Contrairement à ce que j'ai pu lire ci ou là , je vois mal Graham Yost tomber un dimanche soir sur une spéciale Tarantino et se dire " Voilà je tiens un truc" .


Il est vrai que cette narration non linéaire est déja difficile à aborder sur grand écran , alors sur le petit écran la prise de risque n'est pas négligeable .


Mais c'était sans compter sur le génie de Graham Yost et du réalisateur Jon Avnet les deux principaux créateurs de Boomtown .


En effet , la narration non linéaire aurait simplement pu n'être qu'un " gadget" , mais les différents épisodes de la série abordent des thématiques très intéressantes et parfois inédites pour l'époque dans le cadre de la télévision , dans l' Amérique de l'ère Bush post 11 septembre .


Pédophilie , viols , maltraitance de sdf , alcoolisme , clandestinité , guerre du golf et du vietnam...


Certains sont de véritables pépites tant dans le scénario que la mise en scène .



Le générique de Boomtown s'inscrit également dans cette volonté de ne pas caresser le spectateur dans le sens du poil étant donné qu'il est composé d'images d'archives faisant écho à différents événements controversés de l'histoire de Los Angeles :


Emeutes de Watts dans les années 60 , émeutes de Los Angeles à l'été 92 , les dernières images de Robert Kennedy avant son assassinat à l'hôtel Ambassador , le ford Bronco d'O.J Simpson durant sa cavale..





Au final la narration non linéaire n'est pas tant un talent de mise en scène qu'une réflexion sur la perception que nous pouvons avoir d'une action à un moment donné , sur le pouvoir des images et ce n'est pas rare que ce qui est montré à l'écran prenne un tournant à 180° quand un autre protagoniste entre en scène .


Et c'est généralement à la toute fin que la vérité éclate .


Boomtown possède d'ailleurs quelques astucieux épisodes de mise en abyme de la télévision et du cinéma .


Cependant , un autre homme , un homme de l'ombre se doit d'être cité .


Et cet homme n'est autre que Steven Spielberg lui même qui a officié en tant que producteur par le biais de sa société de production Dreamworks .


Et d'après les dire de certains acteurs de la série , il ne s'est pas contenté de toucher les royalties et s'est beaucoup impliqué dans les tournages .


La distribution de Boomtown parlons en justement :


Graham Yost va puiser dans une partie du casting de Band of brothers puisque nous retrouvons Neal McDonough , Donnie Walhberg , Frank John Hugues ou encore Rick Gomez qui jouaient des parachutistes américains en pleine seconde guerre mondialee dans la série .


Nous allons également retrouver Lana Parilla qui n'est pas inconnue aux yeux des fans d'Once upon a time .


Un épisode nous offre même un guest de choix en la personne de , Neil Patrick Harris aux antipodes d'un Barney Stinson !


Je sais qu'il est courant de dire ca mais je vais le dire quand même :


L'écriture et l'évolution des personnages est vraiment très intéressante .




D'un avis purement personnel , je trouve que Neal Mcdonough crève littéralement l'écran dans son rôle de procureur .


A ce propos , j'en voudrais toujours à France Télévision d'avoir diffusé les épisodes de façon complètement aléatoire , dans le désordre nuisant totalement à la cohérence et l'intéret de a série !


Malheureusement , comme c'est souvent le cas dans ce type de fictions aux concepts originaux , le parti pris par les créateurs de la série finira par avoir raison de celle-ci qui s'arrêtera au bout de deux saisons .


A voir :


http://www.toutelatele.com/boomtown-27447










© 2023 par Garde-robe. Créé avec Wix.com