• Django Retroman

De bric et de broc : Les français libres si mal équipés ?

Mis à jour : févr. 17




Dans la liste des idées reçues sur la seconde guerre mondiale qui perdurent encore aujourd'hui , j'aimerais me pencher rapidement sur une qui a principalement la vie dure :


Les Forces Françaises Libres étaient équipées de bric et de broc .



Si il est vrai qu'aux débuts de la France Libre cette affirmation était on ne peut plus vraie et que bon nombre de français libre engagés par exemple en Afrique aux côtés des britanniques ont touchés un " patchwork " d'équipement à la fois français et anglais , la donne va radicalement changer entre 1942 et 1943 quand il ne sera plus question de Forces Françaises Libres mais de l'Armée Française de Libération *même si on retrouvera par la force des choses des unités entières équipées de bric et broc y compris en 1945 .


Contexte :


Au mois de juin 1940 , la Grande Bretagne sert de terre d'asile à différentes troupes de l'armée française qui viennent en grande partie du corps expeditionnaire de Narvik ( Norvège ) ainsi que d'autres ayant pu embarquer aux côtés des britanniques lors de l'opération Dynamo ( évacuation de la poche de Dunkerque en 1940 ) .


Ce sera bientôt l'heure du choix pour ces Français : Etre rapatriés au pays ou bien poursuivre le combat aux côtés du Général De Gaulle suite à son appel du 18 juin 1940 à la BBC .


Ainsi , les troupes ralliées à De Gaulle prennent la dénomination de Forces Françaises Libres et vont être équipées et habillées par les britanniques .


Cependant , on laisse aux Français Libres l'opportunité de garder leurs coiffures , leurs insignes ainsi que la possibilité d'ajouter un titre d'épaule " France" sur les blousons battledress anglais .


Les Forces Navales Françaises Libres sont crées également en juillet 1940 .


Si les marins gardent pour la plupart l'uniformes de la Marine Nationale , les fusiliers marins adopteront l'uniforme anglais en conservant leurs coiffures comme par exemple l'incontournable bachi .


Il en sera également de même pour les Forces Aériennes Françaises Libres .


En Afrique , français et soldats issus des colonies combattent ensemble pour lutter contre l'expension de l'Axe , on retrouve également là des tenues de l'armée française d'avant l'armistice de 1940 sur lesquelles sont rajoutées des insignes des Forces Françaises Libres ou la Croix de Lorraine , symbole des français libres et leur ralliement à De Gaulle .


Des troupes vont également être réequipées par les anglais comme par exemple la 1ère Division Française Libre .



La donne va changer avec le débarquement anglo-américain en Afrique du Nord en novembre 1942 et le mois qui va suivre .


En effet , le 13 décembre 1942, le général Eisenhower donna l'ordre à tous les chefs anglais et américains des zones de combat de céder des armes de leurs propres stocks aux unités françaises qui combattaient ou qui se préparaient à le faire.



Plus tard, à la conférence de Casablanca à laquelle assistaient le président Roosevelt, le premier ministre Churchill, les généraux Eisenhower, de Gaulle et Giraud, fut mis en place un programme pour réarmée les forces françaises qui se composaient alors de plus de 300 000 hommes et pour refaire une aviation française de plus de 1 000 avions.


Dès lors , les troupes françaises qui poursuivent le combat aux côtés des alliés en Afrique du Nord vont toucher des véhicules , des armes et des uniformes américains .


Petit extrait d'une brochure des Forces Françaises Libres éditée en 1943 ou 1944 par l'Office d'Information de Guerre des Etats Unis :


Le dimanche 9 mai 1943, à Alger et à Casablanca, on organisa des défilés pour célébrer la prise de Tunis. Des milliers de soldats français qui n'avaient pas pris part à la campagne mais qui s'entrainaient en vue de la libération de l'Europe conduisirent dans les rues des tanks américains, de l'artillerie automobile, des :" jeeps», des camions et des chars de combat.


Par la suite , le Corps Expeditionnaire Français engagé en Italie , les troupes qui participent à la libération de la Corse en 1943 , de la Provence à l'été 1944 , jusqu'à la fameuse 2ème division blindée du général Leclerc qui libère Paris le 25 août 1944 vont également percevoir de l'équipement et des uniformes de l'armée américaine .


Toutefois les Francais participant à la libération n'oublieront pas de faire savoir par différents moyens ( casque adrian de l'armée française écussons de nationalité , ou encore calots français ) aux troupes de l'Axe qu'elles auront de nouveau , de vaillants combattants prêts à défendre et libérer leur patrie en face d'elles .



Soldat du Corps Expeditionnaire Français en Italie , on peut remarquer l'insigne tricolore peint sur le casque américain . Photo issue d'un reportage d'époque du magazine américain LIFE .



Ainsi , dire que les troupes de la France Libre* étaient " mal équipées" sur toute la durée du conflit est faux .



Un ancien vétéran de la 9ème Division d'Infanterie Coloniale, Pierre Bacon que j'ai rencontré en 2010 , a été l'occasion pour moi de me renseigner sur la véritable uniformologie et histoire de cette division.

Le vétéran m'a bel et bien confirmé qu'au sein de cette division l'uniforme américain de la tête au pied était de mise .

Avec lors du débarquement de Provence un brassard tricolore en toile cirée inspiré du modèle américain .







"Au débarquement de Provence tout le monde était malade sur les bateaux, tout le monde vomissait "surtout les Américains"

Ce sont ses mots.


En complément voici un listing du paquetage du soldat français lors du débarquement de Provence calqué sur le paquetage du soldat américain tiré du livre l'Armée Française 1943-1956 de Paul Gaujac :


Equipement individuel :


1 ceinture

1 gourde et sa housse

1 pansement et sa pochette en toile

1 ceinturon en toile

2 mouchoirs

1 casque d'acier avec son sous casque

1 paire de guêtres en toile

1 chemise en laine kaki

1 pantalon en laine kaki

1 paire de brodequins

1 caleçon en coton

1 maillot de corps

2 étuis de protection


Equipement porté ou rangé dans le sac ou la musette de combat :


1 couverture en laine kaki

1 gamelle avec couteau , fourchette , cuillère

1 blouson

3 paires de chaussettes en laine ou coton

Une demie toile de tente individuelle avec mât et piquets

1 jeu d'articles de toilettes

1 serviette de bain

1 rouleau de papier toilette

1 imperméable

1 tablette d'insecticide

1 boite de poudre insecticide

1 bouteille d'huile insecticide

1 brassard français

1 housse de protection pour chaque arme

1 bouteille de 24 cachets d'halazone

1 bouteille de 21 cachets de sel

2 paquets de cigarettes


Equipement de réserve :


1 boite de ration type D par homme de confessions chrétienne ou musulmane

1 boite de ration K par homme de confession chrétienne

1 boite de ration type C par homme de confession musulmane

1 paquet de papier toilette

2 paires de chaussettes

1 brassard français

1 étui de protection

1 boite de poudre insecticide

1 bouteille d'huile insecticide

1 bouteille de 24 cachets d'halazone

1 bouteille de 21 cachets de sel

2 paquets de cigarettes

1 couverture

6 cachets d'atabrine

12 cachets de quinine

1 boite de prévention des maladies vénériennes

3 pillules contre le mal de mer

1 masque à gaz pour les troupes d'assaut uniquement







Combats pour la libération de Marseille août 1944 :



Ce tirailleur de la 3ème division d'infanterie algérienne porte un uniforme entièrement américain excepté le casque adrian et les lunettes qui eux sont de fabrication française .


Le ceinturon cartouchières , ainsi que le sac à dos et le fusil ( springfield 1903 ) sont également américains .


Reconstitution 2013 .



Evocation d'un soldat du Corps Expeditionnaire Français en Italie en 1944 , inspiré d'un cliché de l'époque .


Tenue américaine et casque de l'armée française Adrian 1926 .


Reconstitution 2013 .



Nature morte évoquant l'Armée Française de Libération en Provence en août 1944 avec un casque américain et une veste . [ Photo prise en 2013 ]

Soldats français durant une prise d'arme / cérémonie en 1945 en tenue us .

( photo de ma collection personnelle ) .



Superbe évocation d'un soldat du Régiment de Marche du Tchad de la 2ème Division Blindée Française durant la libération de Paris que m'a gentiment autorisé à poster sur l'article Benji un abonné instagram qui propose de très bonnes reconstitutions n'hésitez pas à aller jeter un oeil à ses publications ;) .


De la salopette de treillis Herringbone Twill à l'équipement , au casque et au fusil ( M1 Garand ) tout est américain excepté l'insigne de la 2ème DB épinglé sur la poitrine et l'encre / croix de Lorraine ajouté au casque us .


Ci dessous quelques pièces de ma collection personnelle qui témoignent de " l'américanisation" des troupes françaises ayant pris part aux combats de la Libération .


Veste de treillis de l'armée américaine utilisée par un soldat de l'Armée Française de Libération durant la bataille de Provence en août 1944


Ecusson FRANCE destiné à l'Armée Française de Libération , fabrication défectueuse d'usine


Ecusson FRANCE destiné à l'Armée Française de Libération , fabrication défectueuse d'usine



Ecusson de la 1ère Division Française Libre , fabrication américaine pour les troubles prenant part au débarquement de Provence en août 1944 .


Ecusson de fabrication américaine pour le personnel des Forces Aériennes Françaises Libres ( FAFL ) durant la seconde guerre mondiale .


Ecusson du Corps Expeditionnaire Français en Italie , fabrication américaine

Les photos ci dessous prises entre 2013 et 2016 évoquent un Goumier Marocain .


Djellaba réglementaire modèle dit " muraille " apparue en 1943-1944 dans un but d'uniformiser les troupes de Goumiers ( qui jusqu'ici avaient des djellabas différente d'un groupe à un autre ) en vue du débarquement de Provence d'août 1944 , elle a été utilisée pour la première fois durant la campagne d'Italie en 1944 On l'observera encore sur certaines unités de Goumiers durant la Guerre d'Indochine .

Le casque est un casque américain US17A1 symbole du soldat américain de la première guerre mondiale et l'entre guerre , ce casque est lui même inspiré du casque " plat a barbe " de l'armée britannique . Il sont d'ailleurs très souvent confondus .

A l’exception de la djellaba et du chèche typique le reste de l'équipement est made in usa depuis les accords passés à Anfa en 1943 qui va amener à un réarmement des troupes françaises avec du matériel de l'équipement et des uniformes américains .

https://www.lemondededjango.com/post/de-bric-et-de-broc-les-français-libres-si-mal-équipés







* Le terme « Forces françaises libres » est souvent utilisée, mais à tort, pour désigner l'Armée française de la Libération. Cette confusion ne se retrouve pas dans les documents d'époque provenant des intéressés eux-mêmes et, au contraire, le nouveau commandement s'efforce de faire disparaître les mots « France libre » des noms des unités qui en sont issues. La 1re division française libre prendra officiellement le nom de 1re division de marche d'infanterie, sans pour autant l'accepter, et la 2e division française libre deviendra la 2e division blindée, qui compte deux fois plus d'éléments issus de l'Armée d'Afrique que de Français libres.







NB : Cet article ayant pour but d'évoquer un sujet peu connu du commun des mortels , il est volontairement vulgarisé et simplifié . Il sera amené à être mis à jour .

J'encourage les personnes intéressées par le sujet à faire ensuite leurs propres recherches .



Pour approfondir :





Et bien entendu de nombreux forums et militaria magazine ;)

© 2023 par Garde-robe. Créé avec Wix.com